Pierre Maillet / Copi

La journée d’une rêveuse (et autres moments…)

  • terminé
  • Théâtre
France & Argentine

Théâtre du Manège - Maubeuge

 

€ 9 / 12

Durée : 1h30

Passeport : 20

Un matin, Jeanne prend une décision radicale : jeter à la poubelle les nombreux réveils qui, tous les jours, lui intiment l’ordre de faire le ménage et la lessive. Des événements incompréhensibles vont alors survenir, faisant basculer la scène dans un rêve éveillé, où le quotidien côtoie l’étrange et l’extraordinaire. Ce soir, elle refuse la tyrannie des tâches et d’un emploi du temps domestiques. 

Alors Jeanne/Marilú – Blanche-Neige plus proche  de Brigitte Fontaine que de Walt Disney – commence un étonnant voyage initiatique. Et les mots de Copi, compatriote de Buenos Aires débarqué à Paris au début des années soixante, fusent, pétaradants, explosifs dans le champagne. 

Associations d’idées, provocations, fantasmes, délires et fantômes, elle déballe tout. 

À ses côtés, Lawrence Lehérissey, pianiste et partenaire, joue quand il peut, molesté par la dame.

Dessinateur, auteur, acteur, Copi meurt il y a tout juste trente ans en laissant des traces indélébiles à Libé, au Nouvel Obs ou Charlie Hebdo ; dessins entre autres de sa "Femme assise", sale bonne femme à gros nez, immobile et fâchée, vociférant après un poulet. Il laisse des pièces de théâtre, dont "La Tour de la Défense" ; "Eva Peron" ; "Loretta Strong" ou "Le Frigo". 

Ponctué de chansons, ce montage composé de deux textes : "La Journée d’une rêveuse", poème théatral rarement monté, et Rio de la Plata, unique texte autobiographique de Copi prend la forme d’un récital onirique avec malle de costumes, paravent et piano. Composant une partition tragi-comique empreinte de fantaisie et de dérision, Marilú Marini livre une performance d’actrice saisissante en donnant vie à ces multiples personnages qui se réinventent sans cesse et ressuscitent l’univers de Copi.

D’après La journée d’une rêveuse et Rio de la Plata de Copi | Adaptation et mise en scène Pierre Maillet | Avec Marilú Marini | Piano Lawrence Lehérissey | Avec les voix de Marcial Di Fonzo Bo, Michael Lonsdale et Pierre Maillet | Lumières Bruno Marsol | Son Manu Léonard | Costumes Raoul Fernandez | Maquillage Jean- Luc Don Vito | Assistanat à la mise en scène Sébastien Ribaux Et Thomas Jubert | Décor et costumes réalisés par Les Ateliers De La Comédie De Caen Alexis Claire, Patrick Demière, Pierre-Amaury Hervieu, Antoinette Magny, David Marain, Serge Taral Sous La Direction De Benoit Gondouin | Tailleur (Costume Du Pianiste) Julien De Caurel | Production Comédie de Caen-CDN de Normandie | Avec le soutien du Théâtre des Lucioles-Rennes, du 104-Paris et du Dièse # Rhône-Alpes | Remerciements à Émily Loizeau, Gioia Costa, Téo Julia, Martine Philippe et Françoise Herbet Pain.

À voir également

Tristero / Kristien De Proost

Peeping Tom (Reporté en Nov 2017)