JE POUSSAIS DONC LE TEMPS AVEC L’ÉPAULE

D’APRÈS À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU DE MARCEL PROUST

MISE EN SCÈNE CHARLES TORDJMAN

  • Théâtre
France

Centre Culturel
André Malraux,
Jeumont
 

Durée 1h15
Prix : 9/12 €

Voici venu le temps de l’enfance, celui des premiers amours, celui de maman, celui des aubépines, des frissons du sommeil, des désirs d’écrire, celui des jeunes filles qui picorent des baisers, de l’enfant chagrin que sa maman oublie et à qui une jeune fille rousse fait un bras d’honneur.

 

Serge Maggiani, seul en scène sait d’une façon lumineuse nous faire paradoxalement baisser les paupières pour refaire les chemins de l’enfance, des amours déçus, des félicités, des douleurs, des corps fouettés, des bals étranges, d’une grand-mère perdue….  Un spectacle conçu autour de deux textes de Marcel Proust : Combray et les Intermittences du cœur. Serge Maggiani crée un lien avec les spectateurs et leur fait savourer la langue ciselée du narrateur.

 

Depuis 1977, Charles Tordjman a mis en scène un grand nombre de spectacles, particulièrement des textes d’auteurs contemporains : François Bon, Bernard Noël, Antoine Volodine, Marguerite Duras, Jean Claude Grumberg - avec lequel il collabore régulièrement depuis 10 ans mais aussi Maïakovski, Rimbaud, Tchekhov, Brecht, Molière et... Marcel Proust. 

En 2009 il obtient le Molière du meilleur spectacle public avec Daewoo de François Bon, et les grands prix du syndicat de la critique pour Daewoo et Vers toi, terre promise de Jean Claude Grumberg. Il a également travaillé pour l’Opéra (Opéras de Nancy, Metz, Luxembourg, Caen...) et écrit plusieurs pièces et adaptations pour le théâtre. 

 

Serge Maggiani fait ses classes chez Etienne Decroux et Tania Balachova, travaille avec Claude Régy, Catherine Dasté, et avec Antoine Vitez dans Le Soulier de satin en 1987.
Il collabore ensuite avec Daniel Mesguich, Christian Schiaretti, René Loyon... Puis il entame un trajet avec Charles Tordjman, avec en autres Je poussais donc le Temps avec l’Epaule d’après la Recherche du temps perdu et La Fabbrica de Celestini aux Abbesses en 2009. Il adapte et joue seul des textes singuliers de Saint Simon, Saint François d’Assise Fioretti, Tourgueniev Journal d’un homme de trop, et récemment Dante Nous n’irons pas ce soir au paradis... 

D’après À la recherche du temps perdu de Marcel Proust Mise en scène Charles Tordjman Adaptation Serge Maggiani et Charles Tordjman Scénographie Vincent Tordjman Musique Vicnet Lumières Christian Pinaud Costumes Yohji Yamamoto Conseillère artistique Pauline Masson Avec Serge Maggiani Production Cie Fabbrica avec Prima donna, Les 2 Bureaux Coproduction Théâtre de la Ville, Paris, Sortie Ouest Domaine départemental de Beyssan, Béziers